AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 REVEIL DES MARCHES BNP

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
domi
Anciens
avatar

Messages : 3107
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: REVEIL DES MARCHES BNP   Jeu 8 Juin - 9:23

du 08/06/17


Draghi sur le terrain, Comey et May prêts à faire leur entrée

Les opérateurs attendent cette journée de jeudi depuis le début de la semaine. C’est en effet aujourd’hui que se concentrent les gros rendez-vous qui devraient faire bouger la Bourse, après de premières séances marquées par la prudence (-0,66% lundi, -0,73% mardi et -0,07% hier). A 14h30 tout d’abord, avec le président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi. Aucune modification n’est attendue un peu plus tôt, à 13h45, sur les taux directeurs (taux Refi à 0%, taux de dépôt à –0,4%), mais les nouvelles prévisions en matière d’inflation et de croissance pour la zone euro seront surveillées de près, ainsi que son discours. La question principale est aussi de savoir si le biais sera toujours baissier ou plus neutre.

Contrairement à des informations de l’agence Bloomberg tombées à la mi-journée hier, selon lesquelles la BCE prévoirait d’abaisser ses prévisions d’inflation dans la zone euro pour 2017, 2018 et 2019 à environ 1,5% par an (contre respectivement 1,7%, 1,6% et 1,7% estimés en mars), Reuters, citant également des sources, a de son côté fait savoir en fin d’après-midi que la banque centrale envisageait, en réalité, de ne réviser les anticipations d’inflation que de façon limitée. Et qu’en sera-t-il des prévisions de croissance ? Seront-elles relevées, comme espéré, alors que les derniers chiffres d’activité (PMI) traduisent un retour à meilleure fortune du Vieux continent ? Une accélération de la croissance, à 0,7%, serait en vue au deuxième trimestre, selon l’analyse réalisée par Markit. A suivre donc aujourd’hui, en direct sur notre site.

Les bureaux sont ouverts au Royaume-Uni

A une demi-heure de l’ouverture, le contrat future Cac 40 s’inscrit en légère hausse de 7 points. Hier, à Wall Street, les indices ont légèrement progressé en clôture, résistant à la nouvelle dégringolade des cours du pétrole sur fond de hausse des stocks de brut et d’essence. Les investisseurs ont été soulagés par la publication, en cours de journée, d'une déposition de James Comey, l'ancien directeur du FBI limogé il y a un mois par Donald Trump qui, à leurs yeux, n'apporte rien de nouveau au dossier d'une éventuelle ingérence russe dans les élections américaines. C’est à partir de 16 heures, heure de Paris, que débutera l’audition de James Comey devant la commission du Renseignement du Sénat. Ils sont quatre responsables à être entendus concernant cette affaire.

En Asie, le Nikkei 225 a grignoté 0,10% en clôture, une heure avant le début du dernier rendez-vous des boursiers. Dès 8 heures ce matin (heure de Paris là encore), les Britanniques se déplacent aux urnes dans le cadre d’élections législatives anticipées. Pour Theresa May, ce scrutin devait être celui du Brexit, mais l’attentat de Manchester puis celui de Londres ont rebattu les cartes et la Première ministre n’est plus assurée aujourd’hui d’obtenir une majorité forte au Parlement. L’écart entre les travaillistes et les conservateurs ne cesse de se réduire. Les premiers résultats ne devraient pour autant être connus que dans la nuit de vendredi, à partir de 2 heures du matin si l’on se réfère au dernier vote du Brexit, en juin dernier. La livre sterling sera donc la première à réagir.

Mieux que prévu pour Rémy Cointreau

Du côté des entreprises, Elis a conclu, après plusieurs tentatives, un accord en vue de l'acquisition du britannique Berendsen pour 2,2 milliards de livres.

Rémy Cointreau a dévoilé des résultats annuels supérieurs aux attentes, avec un bond de plus de 26% du profit opérationnel courant, à 226,1 millions d’euros, soit une quinzaine de millions de plus que les attentes du consensus. L’objectif de marge est relevé de 18-20% à 21,5-22,5% à l’horizon de 2019-2020.

A suivre aussi Euler Hermes, alors que sa maison mère, l’allemand Allianz, réfléchirait à un rachat des parts des minoritaires.

Du côté des analystes, Kepler Cheuvreux a dégradé Valeo de « conserver » à « alléger ».



  L’agenda du jour



Super jeudi

Ça passe ou ça casse… C’est en ces termes que l’on pourrait résumer la séance de jeudi. Trois rendez-vous cruciaux sont programmés, un aux Etats-Unis, avec l’audition de l’ancien directeur du FBI, James Comey, devant la commission du Renseignement du Sénat, et deux sur le Vieux Continent, les élections générales au Royaume-Uni et la décision de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE). Pour Theresa May, ce scrutin devait être celui du Brexit, mais l’attentat de Manchester puis celui de Londres ont rebattu les cartes et la première ministre n’est plus assurée aujourd’hui d’obtenir une majorité forte au Parlement. L’écart entre les travaillistes et les conservateurs ne cesse de se réduire. Selon la dernière enquête UK Polling Report, réalisée entre dimanche et mardi, soit après l’attaque dans la capitale, les Conservateurs sont crédités de 43 % des intentions de vote, les Travaillistes de 36 %, les Lib-Dem de 8 % et Ukip de 5 %.

En Bourse, cette situation pourrait provoquer un regain de volatilité sur le marché des changes. Le résultat de l’élection devrait être connu dans la nuit de jeudi à vendredi.

Dans l’après-midi, les opérateurs auront pris acte de la décision de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE). Elle tombera, comme d’habitude, à 13 heures 45. Suivra, à partir de 14 heures 30, la traditionnelle conférence de presse du patron de l’institution, Mario Draghi. Sauf coup de théâtre, la BCE devrait laisser sa politique monétaire inchangée (taux Refi à 0 %, taux de dépôt à – 0,4 %), mais la question principale est de savoir si le biais sera toujours baissier ou plus neutre. « Les banquiers centraux prendront acte de l'amélioration de la conjoncture européenne ces dernières semaines, mais ils restent inquiets de la faiblesse de l'inflation, souligne le cabinet Aurel BGC. Ces derniers mois, l'inflation européenne, y compris son noyau dur, a été très volatile, ne facilitant pas l'action de la BCE. Mais, même si les capacités de production excédentaires reculent et si le risque de déflation s'est dissipé, Mario Draghi devrait considérer que l'économie européenne est suffisamment fragile pour que la BCE poursuivre son QE jusqu'à la fin de l'année. » Il pourrait en revanche retirer sa mention « risque baissier » qui est accolée depuis quelque temps à la qualité de la croissance.

La réaction des investisseurs devrait toutefois rester limitée, contrairement aux auditions devant le Sénat américain et les tensions géopolitiques dans le Golfe arabo-persique.

Saint-Gobain et Rémy Cointreau sous surveillance

De manière plus anecdotique, les opérateurs suivront, avant l’ouverture de la Bourse, l’évolution de la production industrielle allemande en avril (consensus : + 0,5 % sur un mois et + 2,1 % en glissement annuel) puis, à 11 heures, l’estimation finale du PIB de la zone euro au premier trimestre (consensus : + 0,5 % sur un mois et + 1,7 % sur un an). Dans l’après-midi, ils s’intéresseront aux nouvelles demandes d’allocations au chômage aux Etats-Unis (consensus : -8.000 à 240.000). Au chapitre des entreprises, LDLC.com et Rémy Cointreau publieront leurs comptes 2016-2017 et Saint-Gobain, entre autres, tiendra son assemblée générale.

_________________
Domi
Revenir en haut Aller en bas
samiousse
Anciens
avatar

Messages : 1455
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : Argenteuil

MessageSujet: Re: REVEIL DES MARCHES BNP   Jeu 8 Juin - 12:41

ça va être chaud...
Revenir en haut Aller en bas
domi
Anciens
avatar

Messages : 3107
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: REVEIL DES MARCHES BNP   Ven 9 Juin - 9:07

La défaite de Theresa May aura peu d'incidence sur la Bourse, mais pas sur le sterling

Les Bourses européennes ne devraient pas être affectées par la déconvenue de Theresa May, qui a perdu son pari d’accentuer sa majorité au Parlement afin de renforcer la légitimité de son gouvernement pour négocier un « Brexit dur ». Un échec d’autant plus cinglant que les négociations doivent officiellement débuter à Bruxelles le 19 juin. Si la livre sterling abandonne près de 2%, sa plus forte baisse depuis janvier, en réaction à la perte de la majorité absolue par le parti conservateur, les autres devises ne semblent guère affectées.

Quant aux contrats futures sur indice Footsie, ils suggèrent un repli limité du fait de la « corrélation inverse » entre la livre et le FT100, riche en sociétés réalisant l’essentiel de leurs ventes hors du Royaume-Uni. A Paris, où les regards sont déjà tournés vers les législatives de dimanche, le contrat future juin sur indice Cac 40 gagne 4,5 points.

La presse britannique sans ménagement pour May

Theresa May fera une déclaration vers 11 heures (heure de Paris). Jeremy Corbyn l’a déjà appelé à démissionner, tandis que des membres de son propre parti estiment qu’elle devra tirer les leçons d’une campagne désastreuse. Selon les dernières projections, le parti conservateur obtiendrait 313 sièges à la Chambre des Communes, contre 260 pour le parti travailliste de Jeremy Corbyn, qui améliore son score de 29 sièges par rapport à la Chambre sortante, tandis que les Tories reculent de 11 sièges. La majorité absolue est fixée à 326 sièges sur 650.

La presse britannique ne ménageait pas la Première britannique ce matin : « Retour de flamme pour le pari de Theresa May d’élections anticipées », titre le libéral Financial Times ce matin. Plus direct, le journal populaire The Sun décoche un « Pendue, coulée et massacrée » avec un jeu de mot autour de hung (suspendue en référence à l’absence de majorité absolue au Parlement).

Les valeurs exposées à la livre sterling, comme Europcar, Eurotunnel ou encore Peugeot pourraient pâtir du repli de la devise britannique.


L’agenda du jour


Lendemain de vote au Royaume-Uni

Les marchés financiers revivront-ils la journée du 24 juin, celle qui a suivi la victoire du Brexit et emporté par une chute de 8 % l’indice Cac 40 ? C'est peu probable. Toutefois, la Première ministre britannique a bel et bien loupé son pari, les dernières projections dévoilées peu avant 8 heures, donnant le parti conservateur sans majorité absolue lors des législatives anticipées décidées par Theresa May elle–même.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, la livre sterling a d’ailleurs immédiatement chuté à l’annonce des premières projections. Le parti travailliste de Jeremy Corbyn a déjà appelé à la démission de la Première ministre, qui comptait sur cette élection pour arriver en position de force à la table de négociations avec l'Union européenne. Elle devait faire une déclaration dans la matinée.

Dans ce contexte, les rares publications d’indicateurs économiques devraient passer inaperçues. On peut toutefois les mentionner : la balance commerciale allemande et la production industrielle en France au mois d’avril, qui seront dévoilées avant l’ouverture de la Bourse, et le chiffrage définitif des stocks des grossistes en avril aux Etats-Unis (consensus : - 0,3 %).

_________________
Domi
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: REVEIL DES MARCHES BNP   

Revenir en haut Aller en bas
 
REVEIL DES MARCHES BNP
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qu'est ce qu'un stage EMT ?
» Je crois fort en mon idée mais j'ai tellement de questions
» etapes pour creer ma société
» emploi après la retraite
» Mon mari ne me soutien pas....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Doog et la Bourse :: Tout et plus sur notre Forum "Doog et la bourse" :: INFOS DIVERSES-
Sauter vers: